I.

Identities’s axis by Malek Chebel

The identitys’s permanence, perceived as an infinity of culminating points whose spatialization would give a sort of linear continuum, is in itself an easy to destroy decoy. In reality, it is the succession, very difficult sometimes, of identity nodes that come to cover cyclically the axis of identities [plural, so], thus marking it of stronger “ligatures” and giving [an] evolutionary and ascencional meaning by which we can represent it.

La permanence de l’identité perçue comme une infinité de points culminants dont la spatialisation donnerait une sorte de continuum linéaire est en soi un leurre facile à détruire. En réalité, c’est la succession, parfois très difficile des nœuds identitaires qui viennent recouvrir cycliquement l’axe des identités [ndlr : au pluriel donc], le marquant ainsi de « ligatures » plus fortes et lui donnant [un] sens évolutif et ascensionnel par lequel nous le représentons.

Malek Chebel, La formation de l’identité politique (1997), Petite Bibliothèque Payot, Paris, 1998, p. 27

G.

Gender and Linguistic Trouble by Judith Butler

 The linguistic conventions that produce intelligible gendered selves find their limit in Herculine precisely because she/he occasions a convergence and disorganization of the rules that govern sex/gender/desire.

Les conventions linguistiques qui rendent intelligibles des soi qui ont un genre trouvent leurs limites en Herculine précisément  parce qu’elle/il fait converger et bouleverse les règles qui commandent au sexe/genre/désir.

 

BUTLER J., Trouble dans le genre (1990), Trad. KRAUS C., Paris, La Découverte, 2007, p.94