T.

The addiction deals with frustration’s intolerance by Paul-Laurent Assoun

The addiction organizes a sort of the inner sensitivity revolution, starting from this inflection of resistance to displeasure – which, as we feel, deals with the frustration’s intolerance.

L’intoxication organise une sorte de révolution intérieure de la sensibilité, à partir de cette inflexion de la résistance au déplaisir – dont on sent qu’elle a à voir avec l’intolérance à la frustration.

ASSOUN P.-L., « Le briseur de souci ou l’indépendance toxique » In CONDAMIN C., NICOLLE O., ZAFIROPOULOS M., L’inconscient toxique, Economica, Paris, 2001, p. 95

A.

Anatomy animal witness by Paul-Laurent Assoun

Anatomy (Körperbau) So here comes as irrefutable witness to the insertion of the human in the animal series – as well as the “psychic dispositions.”

 

L’anatomie (Körperbau) vient donc ici comme témoin irrécusable de l’insertion de l’humain dans la série animale – au même titre que les « dispositions psychiques »

 

ASSOUN P.-L., Corps et Symptôme – Tome 2 Corps et Inconscient, Paris, Anthropos, 1997, p.62

M.

Metonymy from voice to whole by Paul-Laurent Assoun

There has to think a metonymic effect that goes from the “part” to the whole and it is then what is indicated by the voice product capture: be “loved” that one is meant by that voice “who owns that voice? “.

Il y a à penser un effet métonymique qui va de la « partie » au tout et c’est alors ce qui s’indique par la voix qui produit la captation : sera « aimé » qui s’est ainsi signifié par cette voix : « à qui est cette voix ? » .

 

ASSOUN P.-L., Le Regard et la Voix – Leçon de psychanalyse (3ème éd.), Paris, Economica, 2014, p.156